L’INSPECTION DE VOS OUVRAGES N’A PLUS DE LIMITES

  • Visualisation de l’état des infrastructures
  • Utilisation des technologies les plus innovantes
  • Inspection avec géoréférencement des défauts
  • Rapports normés, photogrammétrie, nuages de points…

Nos références

Quel est votre projet ?

Besoin d’un devis ?

Ils nous font confiance

En savoir plus

Pourquoi utiliser un drone pour une inspection ?

L’arrivée des drones a révolutionné le marché de l’inspection. Ses principaux avantages ? Il permet de réaliser une inspection rapide et en toute sécurité.
Que ce soit pour les inspections aériennes ou les inspections d’espaces confinés, il peut être utilisé pour une levée de doute concernant l’état d’un ouvrage ou pour une inspection poussée pour un diagnostic. Les usages sont multiples et s’élargissent au fil du temps avec les progrès technologiques.

Quels sont les avantages des drones pour des inspections en milieux confinés ?

L’arrivée du drone a permis d’élargir le champ des possibles en accédant à des espaces qui jusqu’alors n’avaient pas ou peu été visités avec les solutions existantes. Le drone ouvre de nouvelles perspectives dans le domaine de la gestion patrimoniale, que ce soit pour l’inspection d’ouvrages difficiles d’accès, enterrés ou en eau.

De plus, l’utilisation de drones permet la mise en sécurité de nos opérateurs. Ils n’ont plus besoin de réaliser l’inspection eux-mêmes en descendant dans un réseau ou en montant sur un échafaudage pour accéder à un espace en hauteur.

Quels livrables donnons-nous suite à une inspection ?

Nous sommes en mesure de fournir plusieurs types de livrables. Nous adaptons les technologies que nous utilisons pour réaliser une inspection en fonction de la demande et du besoin de notre client.
Le livrable dit « standard » est la vidéo de l’inspection enregistrée par le drone.
Nous pouvons mettre en œuvre différentes technologies d’acquisition de la donnée : caméra, lidar, sonar, sonde de positionnement en X… A partir des informations captées par le drone nous sommes en mesure de fournir des livrables variés : rapport normé, nuage de points, photo, maquette 3D…

Qu’est-ce qu’une inspection télévisée d’une canalisation ?

Une inspection télévisée d’une canalisation consiste à introduire une caméra dans le réseau pour vérifier son état. Les ITV sont importantes dans le cadre de la gestion patrimoniale des réseaux d’assainissement.
En fonction de la technologie choisie, il peut être nécessaire de procéder au préalable au nettoyage haute pression de la canalisation pour avoir une meilleure visibilité au passage de la caméra.
Une inspection vidéo peut avoir plusieurs utilités : détecter des défauts (fissures, racines, effondrements…), vérifier le bon fonctionnement du réseau, diagnostiquer le patrimoine et identifier de futurs travaux.

Quelle réglementation encadre l’utilisation des drones ?

En seulement quelques années, le marché des drones à usage professionnel a connu une forte croissance.
La Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC) a créé un cadre juridique pour s’assurer de la bonne utilisation de ce matériel. L’objectif est que l’utilisation de ces innovations technologiques se fasse en toute sécurité aussi bien pour les personnes au sol que pour les usages de l’espace aérien.
Une société utilisant un drone pour son activité professionnelle doit effectuer une déclaration auprès de la DGAC. Elle devra être renouvelée tous les 24 mois ou si une modification de l’activité professionnelle a lieu durant cette période.
Des restrictions sont à respecter concernant le lieu du vol mais également la hauteur maximale de vol. En cas d’opérations particulières, il est nécessaire d’effectuer des demandes de dérogation et d’autorisation spécifiques.

Y a-t-il une formation spécifique pour être pilote de drone ?

La formation des télépilotes est encadrée par l’arrêté du 18 mai 2018. A compter du 1er juillet 2018, il convient de disposer d’un certificat d’aptitude théorique de télépilote afin d’exercer cette activité.
Les pilotes SUEZ sont titulaires de ce certificat. Ils ont également suivi une formation pratique sur les techniques de télépilotage, les règles de sécurité, la maintenance des appareils mais également la rédaction des documents de préparation à un vol (MAP et documents DGAC).

En quoi consiste la photogrammétrie ?

La photogrammétrie consiste à prendre plusieurs photos. Elles doivent être prises à un intervalle régulier avec un recouvrement de plus de 50 %. Cela signifie que toute partie d’un objet ou un bâtiment doit être visible sur au minimum deux clichés. Cette contrainte est à respecter si on souhaite effectuer de la modélisation 3D. Il est ensuite possible, avec un logiciel spécialisé, de connaitre les dimensions, la forme ou la position dans l’espace (X ; Y ; Z) de l’objet.
Grâce au recouvrement de chaque photo, il est possible d’avoir une précision approchant d’1 cm par pixel. Le modèle (orthoplan) rendu au client va généralement être une photo composée de multiples photos à l’intérieur.